Anime Gundam Seed Destiny
Anime Gundam Seed Destiny Banner

Gundam Seed Destiny

De: Caroline Frost · 24 septembre 2014

An 72 de l’Ère Cosmique.
Après les événements de Gundam SEED, un traité de paix a été signé entre Naturels et Coordinateurs, mais les relations restent tendues et certains menaces, comme l’organisation radicale Blue Cosmos, subsistent dans l’ombre. Durant une conférence entre le président des Coordinateurs Gilbert Durandal et la représentante de Orb Cagalli Yula Athha, un groupe de l’Alliance Terrestre attaque la base de ZAFT où a lieu le rendez-vous et s’échappe avec trois Mobile Suit Gundam. Ne pouvant rester sans agir, Athrun rejoint alors le nouveau vaisseau de combat Minerva et part à la poursuite de l’ennemi avec Shinn Asuka, pilote du ZAFT.


Si tu utilises ce pouvoir à tes fins, alors tu ne seras rien de plus qu’un destructeur.

Voilà bien une série qui m’a laissée partagée.

Cela a été un vrai plaisir de retrouver Athrun et Kira mûris et respectés de leurs pairs comme de leurs aînés, même s’il faut un peu de temps à Kira pour réapparaître, pour la bonne raison qu’il n’était pas censé être là. Il devait à l’origine être “remplacé” par un nouveau personnage, Shinn Asuka, mais les fans de l’époque ont, fort heureusement, poussé les hauts cris et ramené les scénaristes à la raison. On les en remercie infiniment, car, il faut l’avouer, Shinn n’arrive pas à la cheville de notre bien-aimé Kira.

Anime Gundam Seed Destiny kira

C’est assez dommage d’ailleurs, car il avait un certain potentiel, mais on a comme l’impression, au fur et à mesure des épisodes, que le personnage est juste affligé d’une incurable bêtise. Au début (soit pendant une trentaine d’épisodes), Shinn apparaît comme le stéréotype de l’adolescent désagréable, égoïste et immature par excellence, au point qu’il en devient parfois purement bête et méchant. Ce charmant jeune homme est convaincu que personne ne souffre autant que lui, qu’il est le centre du monde et qu’il a toujours raison, ce qui le pousse à des accès d’arrogance qui donnent envie de le frapper tant il est exaspérant. Son manque de respect est d’autant plus consternant qu’il est censé être aussi important que Kira et Athrun, aussi humbles qu’ils sont compétents. Quant aux scènes où il accuse les vétérans de la première guerre de ne rien comprendre à sa douleur car ils n’ont jamais rien perdu, on ne sait pas vraiment si on doit en rire ou en pleurer.

Par ailleurs, il faut admirer la logique du personnage: ayant perdu ses parents au cours de la bataille d’Onogoro (voir Gundam SEED) quand l’Alliance Terrestre a envahi la nation neutre d’Orb, il choisit de blâmer… Orb. Parce que Orb, évidemment, a demandé à être envahie et à ce qu’on massacre ses citoyens. Ensuite, il en veut à Athrun. Pourquoi exactement? Bonne question. Et enfin, il préfère se complaire dans sa misère plutôt que de réfléchir trois secondes à ce qu’on lui dit, ce qu’il se passe autour de lui, ce que font ses camarades, ce qui le rend pathétiquement facile à manipuler. Sans compter le peu de scrupules qu’il éprouve à l’idée d’abattre ses ailiers.

Anime Gundam Seed Destiny shinn

Malgré tout, je l’avoue, j’ai fini par l’apprécier un petit peu. (Mais vraiment un tout petit peu). À la fin. Au dernier épisode, en fait. Le plus dommage en ce qui le concerne, c’est son manque d’évolution. Contrairement à Gundam SEED, où l’on voyait Kira grandir et mûrir jusqu’à trouver son chemin au fur et à mesure des obstacles et des pertes, Shinn, lui, ne se calme qu’à l’épisode 50. Il n’a pas vraiment mûri, pas vraiment évolué. Non, il est juste redevenu… normal. C’est assez triste.

Mais la série n’est pas mauvaise pour autant. Si l’on passe les dix premiers épisodes, pendant lesquels on attend avec ferveur le retour d’Athrun, puis de Kira, on apprécie aussi de découvrir un point de vue extérieur vis-à-vis d’Athrun Zala, le “héros” de Jachin Due, et d’entendre des allusions du style “le légendaire Freedom”. Les batailles sont toujours aussi bonnes, même si l’on se passerait de la répétition des scènes de combinaison de l’unité de Shinn.

Côté thématique, on est ici sur une autre facette de la guerre que celle abordée dans Gundam SEED: Destiny est en effet beaucoup plus politique. Entre les problèmes d’autorité que rencontre Cagalli au sein du gouvernement d’Orb, la désinformation blatante mise en place par le Président des Coordinateurs (grâce notamment à une fausse Lacus Clyne pour renforcer son influence) et les diverses alliances nouées et dénouées au cours de la série, on est servis en matière de discussions politiques. Certes, il s’agit encore une fois d’une guerre, mais l’ennemi est plus diffus, et il apparaît assez vite que c’est plutôt une guerre d’idéologie. Le véritable adversaire, cependant, c’est la démagogie. L’un des personnages s’avère très tôt ne pas être très net, mais son éloquence lui obtient le soutien du monde entier, et lui permet de manipuler les gens à sa guise. Ici, le pouvoir des orateurs est mis en évidence par, notamment, des scènes de bataille médiatique tout à fait intéressantes.

Ce qui est aussi passionnant, ici, c’est qu’il faut beaucoup de temps à l’équipage de l’Archangel pour trouver l’ennemi et comprendre ce contre quoi ils doivent se battre. C’était la grande question dans Gundam SEED: “contre quoi devons-nous nous battre?”, et c’était la réponse qu’Athrun et Dearka avaient choisi de chercher avec Kira. Elle réémerge dans Destiny, plus cruciale encore qu’avant. Car l’ennemi est invisible, et s’interposer dans des batailles pour tirer sur les deux camps n’apporte rien à personne. C’est aussi décevant que génial: on apprécie d’autant plus les interventions de Kira qu’elles sont devenues rares.

Anime Gundam Seed Destiny archangel

Le graphisme, quant à lui, est toujours aussi sympathique: la version remasterisée (affligée du barbare sobriquet de Gundam SEED Destiny HD Remaster) est excellente, avec de très belles couleurs et une belle fluidité de mouvement.

La musique, en revanche, est un peu décevante: à l’exception de quelques pistes, elle ne m’a pas autant frappée que dans Gundam SEED même si certaines scènes de bataille comportaient une bande-son tout à fait entraînante.

Mais la meilleure partie de cet anime tient encore et toujours à l’indéfectible amitié de Kira et Athrun, amis malgré leurs différences, et qui se vouent une confiance stupéfiante. Même lorsqu’ils se retrouvent à nouveau de deux côtés opposés, même quand ils ne sont pas d’accord l’un avec l’autre, même quand ils sont séparés, ils continuent de croire en l’autre. La production a ici évité un bel écueil, car il aurait été facile de tomber dans le déjà-vu en les faisant redevenir ennemis malgré eux. Il n’en est rien, et c’est l’occasion pour le spectateur d’apprécier encore un peu plus le caractère de Kira comme d’Athrun, toujours aussi (voire même encore plus) attachants dans Destiny que dans SEED.

Anime Gundam Seed Destiny team

La grande force de Gundam SEED en général, je pense, tient aux relations qu’ont ses personnages les uns aux autres et en la force de caractère d’Athrun, Kira, Lacus et Cagalli (les personnages secondaires ne sont pas en reste: Yzak, Dearka et Mu, entre autres, sont de sacrés numéros chacun dans leur genre). Si Destiny est loin d’être aussi émouvante que SEED, les couples amoureux ou juste amicaux qui se sont formés entre les personnages de la première série sont tous plus attachants les uns que les autres. C’est d’ailleurs ce qui me fait regretter de ne pas en avoir vu plus de la relation entre Athrun et Shinn, car ce dernier commençait à voir le pilote du Justice comme son mentor. Il est aussi particulièrement amusant d’écouter les commentaires/bordées de jurons d’Yzak dès qu’il est question d’Athrun.

Anime Gundam Seed Destiny yzak

Enfin, les fans invétérés de tout ce qui touche aux Gundam remarqueront le petit clin d’oeil à Gundam Wing en la personne de Neo, dont le masque et les longs cheveux blonds rappellent le lieutenant Zechs, d’ailleurs doublé par Koyasu Takehito (un habitué de la franchise Gundam, puisqu’il double également un personnage de Gundam AGE).

Anime Gundam Seed Destiny neo Anime Gundam Seed Destiny zechs

Bref, une bonne série, esthétiquement plaisante et tout à fait sympathique, mais qui n’arrive pas à atteindre le niveau de Gundam SEED. C’est dommage, mais on s’y fait. À voir, ne serait-ce que pour Athrun et Kira.


Titre: Gundam Seed Destiny

Nationalité: Japonaise

Studio: Sunrise

Date de diffusion: 09/10/2004 au 01/10/2005. Remasterisée en 2013.

Nombre d’épisodes: 50

Genres: Science-Fiction, Mecha, Combat, Action, Militaire, Espace, Politique.

Ma note: ★★☆☆☆