KDrama Man to Man Banner

Man to Man

De: Caroline Frost · 20 juin 2017

Kim Seol-Woo (Park Hae-Jin), un agent secret, doit accomplir une mission délicate tout en se faisant passer pour le garde du corps d'une star capricieuse.


Je suis une ombre sans nom ni réputation.

Les bande-annonces promettaient une série bardée d'humour, d'action et d'espionnage, et j'attendais donc depuis son casting le retour de Park Hae-Jin, surtout dans le rôle d'un agent secret similaire à James Bond. On le sait, mettre la barre trop haut avant même de commencer est une mauvaise idée... Si les mimiques de Park Hae-Jin et les facéties de Park Sung-Woong étaient amusantes, elles n'ont pas réussi à sauver Man to Man, qui s'est vite révélé une déception.

via GIPHY

On nous faisait avant tout miroiter une bromance aux proportions épiques entre Kim Seol-Woo et la star capricieuse Yeo Woon-Gwang (interprétée par Park Sung-Woong), mais elle arrive tellement vite qu'il est impossible de la prendre au sérieux. Si la relation s'était construite avec le temps, elle aurait pu être profonde et émouvante. En l'occurrence, il faut deux jours au clan Yeo Woon-Gwang pour adopter Seol-Woo, ce qui démolit le peu de crédibilité amassée par cet aspect de la série.

Je dis peu de crédibilité, car Man to Man semble incapable de décider ce qu'il veut être. Espionnage ? romance ? comédie ? Si le premier épisode semble se concentrer sur l'aspect agent secret de l'intrigue—et j'emploie le terme avec légèreté, il arrive un moment, passé l'épisode 4, où la romance prend le pas avant de retomber dans une heure et demi de mystère et d'arts martiaux. Cette disparité constante du ton, combinée avec des personnages qui évoluent tous dans des milieux très durs mais se comportent constamment comme des enfants de quatre ans, contribue à faire de ce drama une véritable tragédie scénaristique.

Par ailleurs, exception faite de la fin de l'épisode 8, les scènes d'espionnage sont gangrenées par des maladresses et un manque de subtilité affolants. On vient de voler une statuette à un mafieux russe ? Sortons-la du sac pour l'admirer sur sa pelouse! On vient de voler un objet de grande valeur ? Pourquoi s'embêter à dissimuler son visage ! Et n'oublions pas qu'apparemment, en Corée, il faut recourir à des stratagèmes complètement idiots pour forcer son employeur à vous virer plutôt que de simuler sa mort car... c'est le seul pays du monde où les explosions de voiture font l'objet d'une enquête ? Autant dire que ce raisonnement est aussi étanche qu'un morceau de gruyère.

Sans oublier, bien sûr, les abominables dialogues en anglais qui minent la quasi-totalité de l'épisode pilote, et les acteurs non-coréens tout aussi mauvais. Je comprends que la série ait été achetée par Netflix et que les scénaristes aient voulu la rendre plus internationale, mais vraiment... personne n'a besoin de langues étrangères pour aimer les dramas coréens.

La romance est assez insupportable pour deux raisons: une, Cha Do-Ha est exaspérante. Elle se calme un peu par la suite, mais c'est une groupie de la pire espèce qui ne lâche jamais le morceau. Et deux, les clichés sont visibles à dix épisodes de distance. Sans développer de peur de spoiler, cette "relation" est très ennuyeuse.

Man to Man KDrama Cha Do-Ha

Enfin, l'intrigue est vraiment confuse, et il est difficile de comprendre comment les personnages autres que l'acteur, le garde du corps et leur entourage se situent les uns par rapport aux autres. Entre le vieux sénateur, le PDG de Sonsang, sa femme, les agents du service secret, etc. on ne sait plus où donner de la tête. Impossible de savoir qui veut quoi.

J'ai eu beau m'accrocher, j'ai abandonné Man to Man au bout de dix épisodes.


Titre: Man to Man

Nationalité: Sud-Coréenne

Avec: Park Hae-Jin, Park Sung-Woong, Kim Min-Jung, Yeon Jeong-Hun

Date de diffusion: 21/04/2017 au 10/06/2017

Nombre d’épisodes: 16

Genres: Espionnage, Romance, Comédie

Ma note: ★☆☆☆☆