KDrama The Princess' Man
KDrama The Princess' Man Banner

The Princess' Man

De: Caroline Frost · 5 octobre 2014

Seryeong (Moon Chae-Won), la fille du prince Suyang, est une jeune femme forte, intrépide et volontaire. En apprenant qu’un mariage est prévu entre elle et Kim Seung-Yoo (Park Shi-Hoo), le fils du ministre Kim Jeong-Seo, elle obtient de la princesse Gyeong-Hye de se faire passer pour elle, puisque Seung-Yoo vient d’être nommé tuteur de la princesse. Alors que Seryeong et Kim Seung-Yoo tombent petit à petit amoureux l’un de l’autre, le prince Suyang met en marche son complot pour accéder au trône. Pour cela, il doit éliminer son plus grand ennemi, le ministre Kim Jeong-Seo, père de Kim Seung-Yoo…


Puissiez-vous survivre jusqu’au jour où vous pourrez me tuer.

Il est très difficile de critiquer The Princess’ Man, pour la bonne raison que c’est, à mon avis, le meilleur drama que j’ai vu de ma vie. Tout, des acteurs au scénario, en passant par la musique, les costumes et la cohérence de l’histoire, y frôle la perfection. Pour être honnête, je n’y ai encore jamais trouvé de défaut. KDrama The Princess' Man Kim Seung-Yoo and Lee Seryeong

Pourtant, The Princess’ Man ne fait pas partie des dramas les plus connus, que ce soit en Corée ou ailleurs, et c’est fort dommage. Mais j’imagine qu’il se fait tout simplement éclipser par des blockbusters du style Heirs ou Man From Another Star, moins compliqués mais tout aussi addictifs (je fais partie des fans, donc ce n’est pas moi qui les dénigrerai).

Que dire, donc?

The Princess’ Man, c’est un drama sur le courage. Le courage d’un homme que le chagrin manque de faire sombrer dans la folie. Le courage d’une femme qui se dresse contre ceux qu’elle aime pour soutenir ce qui lui semble juste. Le courage d’un couple qui refuse de se soumettre à la tyrannie même quand leurs vains efforts confinent à la stupidité. Le courage d’hommes qui ne craignent pas de mourir pour leurs idéaux. C’est une véritable merveille que nous ont ici concoctée la scénariste Jo Jeong-Ju et le réalisateur Kim Jeong-Min.

KDrama The Princess' Man Park Shi-Hoo Lipstick

Les acteurs sont parfaits. Moon Chae-Won et Park Shi-Hoo forment un couple très assorti, et pour une fois, le premier rôle féminin est joué avec tout autant de maestria que son homologue masculin. C’est très rare, à mon sens. Je suis très difficile sur ce tableau, mais le jeu de Moon Chae-Won m’a convaincue sans la moindre difficulté. J’ai en mémoire l’exemple désastreux de Bridal MaskGaksital pour les initiés — où la superbe performance de Joo Won était plombée par la catastrophique Jin Se-Yeon (qui, à mon grand regret, ne s’est pas améliorée dans Doctor Stranger, deux ans plus tard).

Bref, sans s’attarder outre-mesure sur le — lumineux — sourire de Park Shi-Hoo, il faut souligner la qualité de son jeu. L’intensité avec laquelle il regarde Moon Chae-Won est presque palpable, de même que la force de leur relation. On y croit, on y est, et surtout, on ressent quelque chose. Je l’avoue sans honte, je n’ai jamais autant pleuré de ma vie (de joie ou de tristesse). Il déploie ici un jeu puissant et incarne un Kim Seung-Yoo violent, enragé, passionné. Tout dans son caractère est fait de passion. Chacune de ses émotions est vécue avec une indiscible force qui menace immanquablement de le détruire. C’est un homme tel que l’avalanche de trahisons et de calamités qui s’abattent sur lui et ses proches manquent de le briser pour de bon.

C’est d’ailleurs l’un des points forts de ce drama: au lieu de se relever l’air de rien, Kim Seung-Yoo souffre. Il souffre tellement, d’ailleurs, qu’il manque perdre la raison et commence à faire n’importe quoi. Et il évolue. Vraiment.

KDrama The Princess' Man Bright Kim Seung-Yoo KDrama The Princess' Man Dark Kim Seung-Yoo

Moon Chae-Won, elle, campe une Lee Seryeong puissante, non pas de manière physique ou politique, non, mais dans son caractère. Lee Seryeong est une jeune femme enjouée mais déterminée, et qui n’hésite pas à se battre pour ce qu’elle considère être juste, même s’il s’agit de se dresser contre son propre père. C’est un personnage qui sonne juste et qu’on admire, dans la mesure où elle prend doucement conscience que le père qu’elle adore — et qui le lui rend bien — n’est pas si sympathique qu’il veut bien le faire croire, et qu’il s’applique à systématiquement détruire tout ce en quoi elle croit — à commencer par l’homme qu’elle aime — et ce, par tous les moyens possibles. Moon Chae-Won incarne avec grâce une jeune femme innocente qui fait une entrée fracassante dans le monde des adultes en découvrant la facette la plus noire de la personnalité humaine, et qui parvient à grand’peine à concilier son amour pour deux ennemis mortels. C’est un très beau personnage.

KDrama The Princess' Man Moon Chae-Won

Les histoires de vengeance, ce n’est pas très difficile d’en trouver parmi les dramas coréens (Swallow the Sun, Innocent Man, Secret, Joseon Gunman, etc. etc.). Ici, pourtant, le personnage de Kim Seung-Yoo paraît d’autant plus crédible que son évolution est lente, mais sûre. Ce jeune homme enjoué et un peu Casanova sur les bords, fils de ministre, voit sa vie basculer à la suite d’un complot, perd tout ce qu’il chérit, découvre que celle qu’il aime n’est autre que la fille de son pire ennemi, et se retrouve seul au monde à lutter contre l’oppresseur tout en se débattant contre son chagrin. N’importe qui serait devenu fou. D’ailleurs, on craint pour sa santé mentale l’espace de quelques épisodes.

Park Shi-Hoo lui donne une intensité telle qu’on en fait peu, et fait ressortir la force et le terrible dilemme du personnage avec un réalisme saisissant. Et quand il regarde Lee Seryeong… Eh bien disons qu’ils sont seuls au monde, et que c’est très beau. La beauté de leur relation laisse sans voix.

KDrama The Princess' Man Lee Seryeong KDrama The Princess' Man Betrayal

Côté méchants, nous avons le prince Suyang. Voilà bien l’archétype du personnage détestable… qu’on n’arrive pourtant pas à haïr à la fin. C’était pour moi une bonne surprise, de même que l’effort manifeste des scénaristes pour suivre l’histoire de la Corée telle qu’elle s’est réellement déroulée. Bien que les personnages principaux soient fictifs, le prince Suyang a réellement existé, et j’ai vraiment apprécié la fin qu’on lui a donnée. Car on ne peut nier que malgré tous ses crimes, malgré les horreurs qu’il a perpétrées, cet homme aime sincèrement sa fille.

Voici enfin un drama où les parents aiment leurs enfants, et le montrent. Plus ou moins. D’une manière plus ou moins tordue. Enfin bref. Le vieux Kim Jeong-Seo, père de Kim Seung-Yoo, m’a vraiment surprise dans les premiers épisodes. Certes, il est strict. Certes, il attend beaucoup de ses fils. Mais il veut aussi leur bonheur, quitte à s’allier à son pire ennemi. D’après mon expérience, ce n’est pas courant dans les dramas coréens, et donc d’autant plus précieux.

KDrama The Princess' Man Prince Suyang

Les personnages secondaires ne sont pas en reste.

La princesse Gyeong-Hye et Jong, le meilleur ami de Kim Seung-Yoo, font partie des plus beaux couples que j’ai vus dans un drama. Leur relation est assez surprenante: ils semblent de prime abord assez mal assortis, mais leur évolution est très belle à observer. Arrivé à un certain point, il n’est pas difficile de croire à l’amour profond qu’ils se portent, et ils deviennent tout aussi attachants que Kim Seung-Yoo et Seryeong.

KDrama The Princess' Man Gyeong-Hye and Jong KDrama The Princess' Man Royal Couple

Je tiens d’ailleurs à souligner la très bonne performance de Hong Soo-Hyun dans le rôle de la princesse Gyong Hye, tout comme celle de Lee Min-Woo (Jong), au personnage duquel on s’attache très vite alors qu’il dévoile, au fil des épisodes, un caractère étonnamment affirmé sous ses dehors d’irrécupérable bouffon.

On apprécie aussi l’eccentrique Jo Seuk-Jo: il a le don d’appuyer là où cela fait le plus mal, et sa rudesse dissimule mal un coeur tendre et un esprit aiguisé. Son sous-fifre, Jun Noo-Gul, dont personne ne retient jamais le nom car il passe sa vie à en changer, apporte également un certain comic relief à l’histoire qui est loin d’être désagréable.

KDrama The Princess' Man Jun Noo-Gul KDrama The Princess' Man Jo Seuk-Jo

Côté mise en scène, les sageuks sont souvent gangrenés par un nombre incalculables de ce que j’appelle « les épisodes d’enfance ». Ainsi que l’indique leur nom, il s’agit de l’enfance des héros. Comme par hasard, ils se sont rencontrés étant petits, ont vécu un tas d’aventures et fini par tous se séparer en plus ou moins bons termes. Et comme par hasard, la transition entre « épisodes d’enfance » et « au fait, que diable! » a lieu à la suite d’un événement traumatisant pour notre héros soit, en général… la mort d’un de ses proches (j’entends, papa ou maman).

Eh bien ici… non! hourra! Les flashbacks sont bien là, mais le début est tellement bien fichu et les acteurs tellement excellents qu’on en suit chaque instant avec un vrai plaisir. On est happé par l’histoire dès les premières minutes (que dis-je! les premières secondes!) grâce à un début fracassant soutenu par une bande-son implacable.

Le scénario, enfin, tient du début à la fin. Pas une faille, rien qui cloche. L’intrigue est captivante. Bon, on n’échappe pas vraiment aux parlottes entre officiels pompeux, mais elles sont suffisamment rares et/ou courtes pour ne pas ennuyer. Par ailleurs, on évite les prises de tête habituelles des romances dans les KDrama, du style « je te quitte pour te protéger », « je te dis des choses horribles mais ça me brise le coeur », « mon meilleur pote est amoureux de toi », etc. etc.

Tout ici est d’une qualité irréprochable, et l’OST n’y fait pas défaut. La célèbre Baek Ji-Young (IRIS, I Can’t Drink, Gu Family Book, Rooftop Prince, Secret Garden et j’en passe) y a d’ailleurs participé. Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas son titre « I Love You Today » qui accroche le plus. Parmi toutes les pistes de cette excellente OST, celles qui captivent le plus sont sans doute « Vola », « Destino », « Irreversible » et « One Day of Love » (chanté par Park Wang-Kyu). Oh, et « Longing » (Yoon Hwa Jae-In). Écoutez-les donc, elles sont juste là:

Le mot de la fin: un drama bouleversant. À voir absolument.


Titre: The Princess' Man

Nationalité: Sud-Coréenne

Avec: Park Shi-Hoo, Moon Chae-Won, Lee Min-Woo, Hong Soo-Hyun, Song Jo-Ho.

Date de diffusion: 20/07/2011 au 06/10/2011

Nombre d’épisodes: 24

Genres: Sageuk, Historique, Politique, Vengeance, Romance, Action.

Ma note: ★★★★★